Pour Parrain

cibleapollon.png

 il existe un outil plutot sympa proposé par Christof pour visualiser les altitudes et surtout pour proposer de « tirer » le profil d’un troncon : http://www.cartes-topographiques.fr/France.html

je ne maitrise pas très bien l’affaire (et surtout il est probable que ca ne serve pas a grand chose), mais j’ai tiré le profil a vol d’oiseau de l’étape du 15/07/1993. Je précise bien « a vol d’oiseau », ce n’est donc pas le profil qu’ont eu a suivre les coureurs (heureusement pour eux car meme l’EPO ne peut pas tout et il n’est pas prévu non plus de monter des freins au carbonne ;) .

profiltdf1507.jpg

 

Allez, un petit effort supplémentaire et voici un profil plus conforme même si surement encore très grossier, il faudrait sans doute poser des balises toutes les 2 bornes pour obtenir une bonne précision (pour mémoire, l’étape fait 180km). Arf, mince, en plus j’ai oublié de remonter a Isola 2000, il manque donc les derniers kms (et non des moindres)

profil2tdf1507.jpg parcours2tdf1507.jpg



L’abbaye de cinq pierres

  La longueur d’une spirale à 4 centres est donnée par la formule suivante (a l’issue du 1er tour) :( 2PiR/4) + (2Pi2R/4) + (2Pi3R/4) + (2Pi4R/4) soit 20/4 x Pi x R soit :

5 x Pi x R soit 5PiR

Donc SAQC = 5PiR (égalité est sans doute trop fort, mettons alors « évocation très forte »)

D’où l’idée de lire phonétiquement « St Pierre », il s’agirait donc de chercher une entité en relation avec St Pierre et non plus une spirale …

Idée astucieuse, je trouve. Pourtant phonétiquement, je n’y trouvais pas tout à fait mon compte : il me manquait le son Q. Cinq Pierres, oui, mais St Pierre ?

=> google est mon ami : A Paris, on trouve a l’angle de la rue de la Croix-Faubin et de la rue de la Roquette dans le XIe arrondissement cinq dalles de granit incrustées dans le sol. Ces pierres rappellent l’endroit exact où la guillotine était dressée, à l’entrée de la prison de la Grande-Roquette. Ces marques avaient un rôle bien précis et permettaient de caler l’échafaud de façon à ce que la lame glisse sans problème jusqu’à la lunette… Les exécutions, qui avaient lieu devant cette prison surnommée du coup « l’abbaye des Cinq-Pierres », attiraient toujours une foule de badauds venus admirer ces spectacles sordides.

Je vous passe assez vite moult détails plus ou moins scabreux :

- initialement, en 1851, les pierres étaient en forme de croix de St André (X), et soutenaient l’échafaud où était installée la veuve, 4 aux extrémités et une a l’aplomb de la lame pour encaisser le plus fort de la « secousse ». En 1872, l’échafaud est démonté, la guillotine est posée a même le sol, directement sur la pierre centrale, gage de planéité et de stabilité (c’est un métier où il convient de rester pragmatique). En 1899, on ferme la prison, et a partir de 1939 on raccourci dorénavant a l’intérieur même des prisons, c’est plus intime ;) . Le dernier directeur après les avoir fait desceller tente de vendre les dalles de la guillotine au musée Carnavalet (une autre source plutôt fiable « Maxime Du Camp » envisage une tentative de vente en Angleterre ?). Bref, l’affaire ne se fit pas et le directeur n’eut d’autre ressource que de faire replacer les pierres là où elles restent encore à présent visible.

Au delà de l’anecdote qui n’a sans doute pas sa place dans notre jeu, je retiens néanmoins 2 choses :

- Revoilà Paris, qui est par ailleurs qualifiée de spirale a quatre centres par Jacques Yonnet dans son bouquin « Enchantements sur Paris »
- Ok pour 5PiR = St Pierre puisque l’expérience démontre encore que ce « raccourci » (sic) ne serait pas une invention de Max et a déjà eu son heure de gloire a une époque où il était redouté « d’éternuer dans le sac ».

5pir.jpg



pour trouver la ligne de mire …

geoemp.jpg

Chouette image non ?

L’ouverture, la ligne de mire, la figurine …

Bof, ok … mais là ou c’est vraiment fun, c’est que cette image n’a rien a voir avec notre quête, c’est un géomètre de Bourges qui la propose sur son site pro. Si vous en chercher un dans cette région, je vous le recommande, il est situé rue Joyeuse (ca ne s’invente pas non plus). Voici comment il se définie lui même :

Héritiers des arpenteurs du siècle dernier, installés dans une ville qui a beaucoup apporté à la topographie dans son histoire (Cathédrale sommet des premières triangulations de 1683, 1744 et 1792… Paul-Adrien Bourdaloue inventeur du nivellement…).

Une petite info quand même :

Il existe a Paris, au parc Montsouris une mire matérialisant le méridien de Paris, il existe cependant une légère approximation puisque la mire avait pour véritable fonction de calibrer un axe N/S sur des instruments placés dans l’aile Est de l’observatoire, de plus cette mire était placée à l’origine dans le jardin de l’Observatoire avant d’être réimplantée pratiquement 2km plus au Sud, s’en est suivi un décalage d’environ 30m. Bref, au delà de cette précision retenons simplement le symbole du méridien. Sur cette mire nous retrouverons en plus d’une mention à Napoléon, un repère de nivèlement appartenant justement au réseau Bourdaloue. Ce même Bourdaloue qui repose a Bourges et dont la tombe possède aussi son propre repère. Ce Bourdaloue, homonyme d’un autre Bourdaloue, célèbre prédicateur ayant pour symbole le coq, lui aussi natif de Bourges « la vérité en vérité … »



asukaxarchangexdechu |
remofanizza |
tendre promesse & co |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | guildeapocalypse
| CSS Tuons nous dans la joie...
| 5'ds